Frédéric Penelle

Bruxelles, Belgique

Présentation

Né en 1973, Frédéric Penelle est graveur. Il enseigne la lithographie à l’école des Arts d’Ixelles et la gravure à l’ENSAV la Cambre. Ancien étudiant de cette même école, il a été successivement encadreur, soudeur, scénographe, régisseur d’exposition, illustrateur, animateur, graphiste, maquettiste.

En parallèle et en priorité, il a développé une pratique murale de la gravure sur bois. Il participe à de nombreuses expositions en Belgique et à l’étranger, notamment avec le projet Mécaniques Discursives en duo avec l’artiste vidéo Yannick Jacquet.

Expositions individuelles

  • 2015 Déviations, l’Orangerie, espace d’art contemporain, Bastogne
  • 2013 Artour 2013, Chateau Gilson, La Louvière
  • 2011 Créatures obliques, Caméléon C., Bruxelles
  • Créatures obliques, galerie Modulab, Metz
  • ISELP Intégration artistique, Bruxelles
  • Galerie Anarto, Anvers
  • 2009 Defining doubt, second room, Bruxelles
  • Speedy Wash, Wiels, Bruxelles
  • 2008 Golem et apiculture, CCJF, Bruxelles
  • White Hotel room 14, Bruxelles
  • 2007 White Hotel room 14, Bruxelles
  • Kastel War, B-Gallery, Bruxelles
  • 2006 Elevé à la farine de mouton, Galerie du Botanique, Bruxelles

Expositions collectives

  • 2012 Jubilation Héroïque, Centre Wallonie Bruxelles, Paris
  • 2011 Art'contest anniversary, Black Box Gallery, Bruxelles
  • 2009 Duo avec T. Grotaers, Galerie d'Ys, Bruxelles
  • 2005 Living Color, Galerie Desimpel, Bruxelles
  • En vitrine, collaboration avec N. Grimaud, Bruxelles
  • 2003 Le corps morcelé, duo avec E. Antoine, Galerie 1.1
  • 2000 F. Rops, atelier circulaire, Musée de Québec

Exposition

Frédéric Penelle

Mécaniques discursives
05 septembre > 06 septembre 2013

Ce projet représente une sorte de machinerie absurde et poétique se développant sur les murs à la manière d’un cadavre exquis, prenant comme point de départ le principe de la réaction en chaîne ...

Découvrir l'exposition

Frédéric Penelle

Créatures obliques
07 mai > 18 juin 2011

« J’ai résolument choisi de sortir du cadre et d’utiliser le mur comme support. Ce simple geste a rapidement fait basculer mon travail dans ce qu’on pourrait appeler le collage-monumental ...

Découvrir l'exposition