Actuellement 09 mai > 29 juin 2019

Irma Kalt & Ode Bertrand

Intransigeantes

Découvrir l'exposition

Irma Kalt & Ode Bertrand

Intransigeantes

09 mai > 29 juin 2019

Intransigeantes, une exposition de Ode Bertrand & Irma Kalt, est un dialogue de toutes les lignes: fines, droites, horizontales, verticales,courbes, juxtaposées, discontinues, croisées… Ode Bertrand est le peintre de la ligne. Elle se consacre depuis plus de quarante ans à l’art du trait dans une radicalité qui lui est propre. Irma Kalt joue des probabilités infinies qu’offrent les motifs. Rayures, quadrillages et géométrie, sont autant d’outils qui permettent à l’artiste de parler d’espace tout en élaborant un vocabulaire de formes. Cette exposition associe ces deux voix singulières en un dialogue sur leur capacité à construire et structurer le monde qui nous entoure.

Découvrir l'exposition

Gianpaolo Pagni

Drawing Perhaps

28 février > 06 avril 2019

Dessiner peut-être. En effet Gianpaolo Pagni crée des tampons qu’il utilise comme des outils de dessin, échappant ainsi volontairement au geste traditionnel du « dessinateur » et lui permettant de jouer de la variation des traces et des motifs, des répétitions incessantes et comme musicales. À travers cet outil premier, son travail se concentre autour du souvenir pour mettre à jour une archéologie personnelle, forme d’autoportraits sans cesse renouvelée, et de fictions amusantes et/ou dramatiques à révéler.

Découvrir l'exposition

Frédéric Penelle

Ruines

10 janvier > 09 février 2019

Destiné à mes gouges, la tête plongée dans le coeur, j’ausculte bien vivant les ruines fumantes du déclin. - Bonjour docteur, quelles nouvelles? - Une piste noire et là, un tas d’os rongés. Une femme à tête d’échelle. Affûté comme pas deux pour conjurer le sort, j’attrape un morceau de bois, je taille dedans. Je taille et j’assemble des carrés. Maintenant une presse, trop petite, du papier, encore des gouges, de la colle et finalement quelque chose. Espace jamais trop grand.

Découvrir l'exposition
2018

Natalia Jaime-Cortez

Journée

22 novembre > 22 décembre 2018

Natalia Jaime-Cortez n’est pas fresquiste, mais elle s’est récemment formée à cet art lent et patient, qui à bien des égards ne cesse de renvoyer à sa pratique personnelle. Il y est question de carbonatation, cet emprisonnement des pigments dans la surface du mur, elle qui à l’inverse use de pigments purs et volatiles. Toutefois, dans les deux cas, une certaine minéralité affleure : ce n’est pas pour rien qu’elle a travaillé auparavant avec de la poudre de marbre, ou que ses dessins apparaissent souvent crayeux et sédimentaires.

Découvrir l'exposition