Carte blanche aux étudiants de l’ESAL

Jusqu’au 20 avril prochain, l’exposition de LesAlaModulab sera ouverte au public. Pour sa 1ère exposition collective depuis son ouverture en mars 2011, la galerie Modulab a souhaité accueillir des étudiants de l’ESAL (Ecole Supérieure d’Art de Lorraine) leur permettant de véhiculer leurs démarches à l’extérieure de l’École.

nicolas-Roussel

Nicolas Roussel

Venez-vous
Sérigraphie, 4 affiches composées de 2 images chacune, tirées en 20 exemplaires chacune

“L’atelier de gravure dans les écoles d’art est un lieu étrange ou les étudiants revisitent des techniques d’impressions issues du 16ème siècle et les croisent avec leurs regards sur le monde d’aujourd’hui.”

En parallèle, de la pratique des autres médiums, entre autre numériques, c’est l’endroit ou ils touchent physiquement les images qu’ils créaient et ou ils les impriment une à une. Dans un atelier de gravure, en effet, on prépare le zinc ou le cuivre sur lequel on va dessiner, creuser ou transposer les projets. On incise, on évide, les plaques de linoléum, on vernis, on dévernis, on “mord“ les plaques de métal dans l’acide, On les chauffe, on a les mains noires d’encre et on travaille avec des papiers blancs immaculés, on élabore des images qui sont le résultat de tout une série d’étapes ou l’acquisition d’un savoir faire côtoie l’imprévu.

Un atelier de gravure ressemble à une cuisine dans laquelle chacun peut questionner son rapport aux images.

A la fois d’une façon tangible, au travers des outils et de l’appropriation des techniques, mais aussi d’un point de vu conceptuel, puisque nous sommes là sur des questions d’édition d’art et d’empreinte.

Cette première exposition collective, en partenariat avec l’ESAL rend compte de la diversité des approches de ce médium paradoxalement anachronique et complètement en phase avec ce qui nous interroge aujourd’hui quand on parle du statut des images. »

Luc Doerflinger

Written by Modulab · · Default
SuivantCédric Geney

0 Comments